La sécurité sociale n’est pas un jeu... Mais on y gagne à tous les coups !

Et les indépendants ?

Les indépendants contribuent à un système séparé géré par l’INASTI.

Leurs cotisations sont progressives selon le revenu, mais ne comportent que 3 taux et sont plafonnées :

  • une cotisation de base de 720 €/trimestre pour une revenu jusqu’à 13.010 €;
  • et une cotisation progressive jusqu’à 4.083 € par trimestre pour un revenu jusqu’à 82.795 €;
  • 0% au-dessus de ce montant.

Ce système est donc anti-solidaire, puisque plus ils gagnent, moins ils cotisent.

Les revenus les plus bas contribuent donc proportionnellement plus que les revenus les plus élevés et doivent payer quoi qu’il arrive un minimum de 659 € par trimestre.

Proportionnellement, les indépendants contribuent moins au financement de la sécurité sociale que les salariés, puisque les cotisations sont dégressives et non progressives. En d'autres termes, cela signifie que plus ils gagnent, moins ils contribuent au financement.

Les indépendants contribuent, en proportion, moins que les salariés vu que les cotisations sont dégressives au lieu de progressives. Cela veut dire que plus ils gagnent,  moins ils contribuent.