La sécurité sociale n’est pas un jeu... Mais on y gagne à tous les coups !

La solidarité mise à mal par la régionalisation rampante

Le principe même de la sécurité sociale repose sur la solidarité. Celle-ci est d’autant plus efficace qu’elle repose sur une base la plus large possible : plus il y a de cotisants, mieux les risques sont répartis.

Or, la tendance à la régionalisation qui s’est concrétisée dans la 6e réforme de l’Etat par la régionalisation des allocations familiales et d’une partie des soins de santé, tend à réduire la base de cette solidarité et donc de mettre en péril le financement et donc aussi les prestations de ces secteurs de la sécurité sociale.

Le risque étant que les allocations soient plus basses ou les risques moins bien couverts. En confiant aux Régions certains secteurs de la sécurité sociale, on a ouvert la porte à des différences de droits entre citoyens d’un même pays. Il est en effet désormais possible que des travailleurs occupés dans la même entreprise (par exemple à Bruxelles) bénéficient de droits et de prestations différentes selon qu’ils habitent en Wallonie, à Bruxelles ou en Flandre.

Pour ce qui est des allocations familiales, les Régions wallonne et bruxelloise n’ont pas encore adapté leur réglementation en fonction de leurs priorités, mais il va falloir être vigilant quant au respect de la modulation sociale de ces allocations (allocations majorées pour les chômeurs, les familles monoparentales, les orphelins…).  Le risque étant que les contraintes budgétaires ne conduisent à un recul social.