La sécurité sociale n’est pas un jeu... Mais on y gagne à tous les coups !

Régime de chômage avec complément d'entreprise

Parmi les chômeurs, il faut distinguer ceux qui disposent d'un complément d'entreprise. C'est eux que l'on appelait avant les prépensionnés.

Il s'agit de travailleurs d'un âge avancé qui sont licenciés après une longue carrière, soit pour des raisons économiques, soit parce qu'ils ne sont plus en état de faire leur travail.

En principe, un travailleur mis en RCC devrait être remplacé par un jeune chômeur… Mais il y a d'autres arguments qui plaident en faveur de l'application de ce régime particulier réservé à cette catégorie de travailleurs.

En effet, il s'agit souvent de travailleurs ayant une carrière de plus de 20 ans dans une entreprise et qui ont peu de chance de retrouver un emploi. Les licencier sans complément serait injuste et les pousserait vers la pauvreté.

C'est pour éviter une telle situation que les interlocuteurs sociaux ont signé la CCT 17. Elle spécifie qu'en plus de l'allocation de chômage, l'employeur paie un complément pour compenser partiellement la perte de revenu.

Dans différents secteurs et de nombreuses entreprises, d'autres CCT ont été conclues pour des catégories spécifiques : travailleurs exerçant un métier pénible, les problèmes physiques, les très longues carrières, etc.

Depuis le pacte de solidarité entre les générations, le RCC est de plus en plus mis sous pression. L’idée de remplacer les travailleurs âgés par des jeunes est abandonnée. Le discours dominant est qu’il faut travailler plus longtemps… Mais on a tendance à oublier que le début de la carrière est tout aussi important que la fin et que pour travailler longtemps, il faut pouvoir commencer tôt.

Résultat des courses : tant les conditions d’âge que les conditions de carrière ont été systématiquement relevées. De plus, bon nombre de travailleurs en RCC doivent rester disponibles (dispo active ou passive) pour le marché du travail.