La sécurité sociale n’est pas un jeu... Mais on y gagne à tous les coups !

Les origines de notre système de pension

La forme actuelle de notre système de pension a vu le jour avec le Pacte social en 1944. Avant cette date, l'Etat considérait que la pension était une affaire privée et que ceux qui voulaient s’assurer un revenu pour leurs vieux jours n’avaient qu'à épargner.

Ce n'est qu'à partir du 19e siècle que l'Etat est intervenu en instaurant, en 1865, une Caisse Générale d'Epargne. Grâce au subventionnement de l'Etat, certains travailleurs se constituent une pension de façon volontaire. Les étapes suivantes mèneront à notre système d'assurance obligatoire :

  • 1865 : Création de  la Caisse Générale d’Epargne
  • 1911 : Assurance vieillesse obligatoire pour les mineurs
  • 1924 : Assurance vieillesse obligatoire par capitalisation pour les ouvriers
  • 1925 : Assurance vieillesse obligatoire par capitalisation pour les employés

Ces systèmes de pensions étaient fondés sur le principe de la capitalisation, ce qui veut dire que chacun cotisait pour sa propre pension. C’était donc de l’épargne individuelle. Mais ce système était déficitaire, une grande partie de l'argent "en attente" de la pension étant utilisée à d'autres fins. Sans oublier que de nombreux ouvriers ayant épargné décédaient avant de pouvoir en profiter.

Dans les faits, ces fonds profitaient davantage à ceux à ceux qui avaient les moyens de maintenir leur niveau de vie même sans pension.

C'est pourquoi, après la Seconde Guerre mondiale, le Pacte social permettra d’unifier les différentes caisses de pensions des salariés et instaurera le système par répartition (appliqué à partir de 1950).