La sécurité sociale n’est pas un jeu... Mais on y gagne à tous les coups !

Pré-retraite et prépension (RCC)

Il ne faut pas confondre deux notions distinctes : la pré-retraite et la prépension (régime de chômage avec complément d'entreprise – RCC).

Dans les années 70 et 80, le choc pétrolier et la crise des grands secteurs alors nationaux (charbonnages, sidérurgie, verre, textile) ont fait grimper les chiffres du chômage.

L’idée s’est imposée de libérer des postes pour les jeunes en permettant aux plus âgés de sortir du marché de l’emploi d’une manière socialement acceptable. C’est ainsi qu’est née la prépension.

Le travailleur pouvait recevoir une indemnité de chômage et l’employeur versait de son côté un complément égal à la moitié de la différence entre le salaire net et l’allocation de chômage. Il était possible de prendre une prépension à 60 ans sous certaines conditions de carrière, ou à 58 ans si une convention collective de travail le prévoyait.

L’âge de la prépension pouvait même être avancé à 54, 52 et même 50 ans dans le cas d’entreprises en difficulté ou en restructuration impliquant un licenciement collectif.

Ce dispositif s’appelle maintenant "Régime de Chômage avec Complément d’entreprise" ou RCC. Les conditions d’âge et de carrière en ont été considérablement restreintes pour retarder la sortie anticipée des travailleurs âgés de l’emploi. Mais il reste possible d’accéder au RCC entre 55 ans et 62 ans en cas d’entreprises en difficulté ou en restructuration, pour les travailleurs soumis à des métiers lourds, souffrant de problèmes de santé graves, ou répondant aux conditions de carrière.

 

En savoir plus :

La prépension

Régime de chômage avec complément d'entreprise