La sécurité sociale n’est pas un jeu... Mais on y gagne à tous les coups !

Si je suis enceinte...

Que se passe-t-il si je suis enceinte ?

La grossesse n’est pas une maladie ! Mais la future maman doit se ménager et parfois elle est obligée d’arrêter de travailler avant le début du repos de maternité auquel elle a droit.

La maman a ensuite droit à un repos postnatal. L’INAMI verse une indemnité pendant la durée de l’écartement prénatal du poste de travail et pendant le repos de maternité pré- et postnatal.

  • L’écartement

Certains postes de travail peuvent être dangereux pour le fœtus. L’employeur de la future maman doit alors lui confier une tâche sans danger pour le développement du bébé.

Si ce déplacement est impossible, la future maman doit être "écartée" de son poste de travail. Elle a alors droit à des indemnités équivalentes aux indemnités de maladie.

L’INAMI lui versera une indemnité égale à 78 % de son salaire journalier brut (plafonné) à partir du 1er jour de l’écartement jusqu’à la 6e semaine qui précède la date prévue de l'accouchement. Cette indemnité est soumise à un précompte professionnel de 11%.

  • Le repos de maternité

La future maman a droit à un repos de maternité prénatal de 6 semaines qu’elle peut prendre au moment qui lui semble le plus opportun, mais avec l’obligation de prendre au moins une semaine avant la date prévue de l’accouchement.

Après l’accouchement, elle a encore droit à un repos d’accouchement de 9 semaines auxquelles s’ajoutent les semaines de congé prénatal qu’elle n’aurait pas prises.

Pendant les 30 premiers jours du repos de paternité, la travailleuse salariée touchera une indemnité de 82% de son salaire brut. Celle-ci passera ensuite à 75% de son salaire brut plafonné.

Si la maman est au chômage, elle touchera son indemnité de chômage plus un complément de 19,5% du salaire brut plafonné pendant 31 jours, puis le complément sera ramené à 15%.

Plus d’infos